ACT-SF (Art, Culture et Tourisme Sans Frontière)
BP : 968 – Contact : 96 94 94 74
E-mail : actsfparakou@yahoo.fr  site : Site : http://www.actsf-benin.org

№ D’Enregistrement 2003/011/PDBA/SG/SAS du 25 juin 2003 __ Attestation d’existence officiel № 0079-2012/MCRI/DRCCI/B-A/SSOSC/SA __ IFU: 6201300133402 du 04 Février 2011
…/…/…/…/…/…/…/…/…/…/…/…/…/…/…/…/

Structure organisatrice : ACT-SF (Art, Culture et Tourisme Sans Frontière)
Objet : organisation de la 7ème édition du festival International de cinéma ReBI@P
Domaine : Cinéma
Thème : Femme et Démocratie en terre béninoise.
Date : du 19au au 23 Décembre 2018
Lieu : Parakou
Participants : les acteurs du secteur du cinéma, les organisations nationales et internationales qui favorisent la promotion de la femme, les décideurs politiques et les populations du Bénin.

Les activités à mener
I- Les activités
Le présent projet est construit autour de SIX activités (06) que sont :l’organisation d’un vox populi sur le thème « les enjeux de la participation active des femmes au dispositif démocratique dans le septentrion Bénin » (A1) ;Réalisation du film thématique- fiction de 26 minutes sur les enjeux de l’affirmation de la femme dans le contexte démocratique du septentrion Bénin (A2) ; la tenue de plusieurs séances publiques d’échanges au cours d’une caravane de diffusion de films thématiques, dont le film réalisé, dans les communes des quatre nords (A3) ; l’organisation de formations à travers des colloques et d’un master class sur l’écriture de scénario (A4). L’organisation d’une cérémonie d’hommage (A5).La distinction au cours de la soirée de gala du festival ReBI@P, des meilleurs films qui abordent au mieux le thème de l’édition (A6)
IV.1- L’articulation des six (06) activités
Premièrement, l’organisation d’un vox populi sur la question (A1). Cette activité sera l’occasion pour plusieurs catégories de femmes (autant de femmes que d’autres femmes militantes et non militantes) de donner leur point de vue sur le sujet. Les avis et recommandations seront donc largement collectées. Ensuite, ces recommandations serviront de matériaux pour la conception d’un scénario en vue de réaliser un film thématique sur les enjeux de l’affirmation de la femme et son implication dans les instances de décision ; ce qui constitue l’activité 2 (A2) et qui permettra d’obtenir un support de communication tangible à partir duquel on peut susciter et nourrir les échanges avec chacune des cibles concernées par l’action. La troisième activité (A3) sera la diffusion de ce film thématique dans plusieurs communes du Nord Bénin, en l’occurrence, des places publiques, les marchés, les amphithéâtres universitaires et des écoles, les sièges des associations professionnelles et politiques de femmes. Un public diversifié sera donc rencontré et des débats seront menés autour de la même question après chaque séance de projection. (A4) L’organisation des colloques Cette activité constitue la partie purement intellectuelle du festival. Il s’agit d’une série de causerie et de réflexion entre les différents intervenants du cinéma (les créateurs, les techniciens, les partenaires financiers, les diffuseurs, les Organisations internationales et les autorités en charge du cinéma). Chacune des séances tourne autour d’une thématique du Cinéma, le but étant de faire avancer la réflexion sur ce sujet et de contribuer à l’amélioration qualitative de la politique culturelle dans le domaine du Cinéma. A cet effet, des communications sont présentées par des spécialistes de la thématique choisie.
Femme et démocratie en terre béninoise. Aussi l’organisation d’un master class à l’endroit des jeunes réalisateur venant des écoles professionnelles du Bénin et d’ailleurs sur la scénarisation. La cinquième activité L’organisation d’une cérémonie d’hommage. Cette activité qui se concrétise par une séance de dépôt de gerbe en hommage à des figures du cinéma Africain, s’inscrit dans l’atteinte de l’objectif du festival. Elle a aussi pour vocation de créer chez les professionnels du Cinéma un sentiment de reconnaissance et une envie de mériter par leur travail, une place dans la mémoire des hommes. D’un autre côté, il est question de tourner le regard des populations en général sur les artistes honorés, leur vie leur parcours, un modèle de vie. Ainsi, la cérémonie de dépôt de gerbe qui a lieu en cinq minutes de temps, en présence des autorités politico administratives, de la presse locale et internationale des populations et des professionnels du cinéma, est prolongée, à travers chacune des autres activités, par la présentation des disparus et de quelques unes de leurs œuvres(A5). La sixième activité qui consistera à distinguer des meilleurs films venus sur le Festival ReBI@P 2018 au cours de la soirée de clôture, autour d’un grand public mobilisé

THÈME 1 :

Cinéma et militantisme au Bénin
THÈME 2:

Différence et similitude entre le Cinéma et le théâtre

THÈME 3

Pourquoi le thème de cette année?

Le Bénin a depuis quelques années fait l’option d’encourager la participation des femmes à la gouvernance aux niveaux local et national et au processus démocratique en mettant un accent sur leur présence et leur influence dans les instances de décision. Le présent projet est une intervention en faveur de la participation de la femme à la gouvernance et au dispositif démocratique dans le septentrion Bénin. Il se matérialise par la tenue de différentes occasions de rencontre et d’échanges sur cette question-là ; rencontres qui prennent la forme d’un vox populi en amont, puis de plusieurs séances publiques dont l’élément de base sera caravane de diffusion d’un film thématique réalisé avec la participation des femmes. Ce projet s’étalera sur une durée de quatre (04) mois dans les quatre départements du Nord Bénin et impactera quatre mille femmes en moyenne avec l’implication directe de cent femmes environs et de plusieurs organisations publiques et privées régionale et nationale.
Ce thème au-delà de sa pertinence reste un thème d’actualité, au regard des échéances électorales en vue au Bénin. C’est pour nous une occasion pour éclairer le peuple dans sa marche vers un lendemain meilleur.

Quel bilan faites-vous des éditions antérieures?
Des éditions qui ce sont succédées nous notons une amélioration progressive du point de vue organisationnelle, programmation, et de participation des festivaliers. Cela fait grandir le rêve et le tend vers un professionnalisme. Aussi l’accompagnement de nos différents partenaires au fil des ans montre clairement que l’évènement retient l’attention.

Quelles sont les innovations de cette édition?

L’organisation d’un master class sur le scénario au cours de cette édition.
Le tournage de petits films par les enfants à partir de leur téléphone portable

Commentaire d’Eric G. NOUGLOI Délégué du Festival ReBI@P 2018

Nous remercions d’abord tous les partenaires traditionnels qui soutiennent l’événement chaque année et sans lesquelles l’aventure ne saurait se pérenniser.
Nous remercions également tous les partenaires qui se sont déjà manifestés pour cette 7ème édition et à tous les autres qui s’apprêtent à nous témoigner leur confiance maintenant ou pour les éditions à venir. Nos souhaits restent l’atteinte des objectifs qui ont suscité la mise en place de ce festival. Déjà à cette 7ème édition ReBI@P 2018 vient d’inscrire son troisième film qui sera le film inaugural de l’édition des ReBI@P 2018.un film qui porte sur le thème de l’édition : Femme et Démocratie en terre béninoise ?
Que les professionnels du secteur s’en approprient et se mobilisent une fois encore en grand nombre pour soutenir le festival.
Que le festival contribue réellement au rayonnement du cinéma africain en général et du Bénin en particulier au profit des populations à la base.

Nous sommes rassurés de ce que le festival ReBI@P fera gagner à la Mairie de Parakou, et au Bénin en général, une visibilité inédite et une plus value sur les plans Economique, Touristique et Culturel.

De ce fait, s’en suivra progressivement l’instauration d’une véritable industrie créatrice de richesses et d’emplois pour qu’aussi ReBI@P soit, un outil de rayonnement international du Bénin et de retrouvailles des filles et fils de Parakou pour qu’à la tombée de la nuit que la place grouille du monde sous la magie et la roulette des ReBI@P 2018.
Nous restons aussi convaincus que les ReBI@P retiendront bientôt les attentions des gouvernants béninois à l’image des RECIDAK au Sénégal, des écrans noirs au Cameroun, du FEPACO au Burkina Faso pour le rayonnement du cinéma africain.

Pour finir je voudrais rendre un vibrant hommage à M Babacar N’DIAYE qui m’a permis d’être au RECIDAK 2018 au Sénégal. Pour moi il est parrain, que dis-je un parent qui me soutien partout dans mes rêves de révolutionner la culture béninoise pour laquelle il a été l’artisan de sa politique culturelle, de l’institution du portail culturel et de l’émergence de beaucoup d’acteurs culturels dont j’en fais partie. A travers ces mots je lui rends un grand hommage bien mérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*